La femme au foyer/ La ménagère

Sharing is caring!

Ma sœur le jour de son mariage traditionnelle.

Les deux catégories selon « Moi »

Le titre de femme au foyer est, généralement, attribué à toutes femmes mariées. Celui de ménagère est par contre, destiné à celles qui sont mariées et qui n’ont pas d’autres activités que de s’occuper des tâches ménagères, de monsieur le mari et aussi des enfants.

Cet article traite de cette catégorie de femme. Vous en connaissez quelques-unes sans nul doute, il y a au moins une ou deux dans votre entourage. Savez-vous le nombre de catégories de ménagère qu’il y a ? Moi j’en ai trouvé deux.

Catégorie champi(1), les vraies ménagères :

Elles sont nées et ont appris tout d’une mère, elle aussi ménagère. Pour elles, la vraie femme, c’est celle qui reste au foyer pour s’occuper de son mari et de ses enfants. Elles ne savent rien de l’école classique (elles ne savent ni lire, ni écrire) mais elles savent tout de l’école de la vie. Elles sont d’excellentes cuisinières, pas besoin de recette ou d’un cahier de cuisine volumineux pour faire de bons plats, elles connaissent tous les petits secrets depuis le bas âge. Elles se marient assez tôt et font des enfants sans compter car c’est un don de Dieu. Pas besoin de servante à la maison, elle n’a pas d’autres activités, alors pourquoi avoir un bras en plus pour le travail quotidien ? Elles sont courageuses et très disponible pour leurs maris. Ils sont leurs dieux sur terre. Elles ne vivent que pour eux et leurs enfants.

Au passage, Savez-vous que normalement lorsque vos parents acceptent qu’un homme devienne votre mari, ils n’ont plus un quelconque droit de regard sur vous ? Eh bien oui ! Chez nous, même si tes parents sont malades et en incapacités, tu dois obtenir l’autorisation de ton mari pour aller les voir. Il est ton laisser-passer.

Revenons à nos ménagères. Je disais tantôt que les vraies ménagères sont celles qui sont loin de ce que vous et moi appelons « Femmes émancipées ». Elles sont soumises et très serviables, qualités d’ailleurs très demandées avant le mariage en Afrique. Elles n’ouvrent la bouche que lorsque leurs hommes leurs en donne la permission.

Petite parenthèse : Question sexualité, aucunes connaissances (elles ignorent tout du kamasoutra) lol, se serait très irrespectueux pour l’homme de voir sa femme prendre des initiatives, pourtant il se laisse dominer quand il est dehors.

Bref ! Elles sont superbes nos mamans ménagères, j’admire leur courage. Elles sont loin de toutes les idées d’émancipation que l’on se fait de la femme. Elles sont nées et mourront soumises loin de ce qu’on pourrait appeler « Émancipation ». Elles ne sont certes pas instruites mais elles sont souvent très heureuses dans leur vie quotidienne.

Catégorie minime, les ménagères par défaut :

Elles sont souvent nées d’une mère elle aussi ménagère, mais qui a dû lutter pour qu’elles soient scolarisées. Malheureusement elles n’ont pas fait long feu sur les bancs de l’école et le meilleur moyen de réussite c’est de trouver un mari afin de fonder un foyer et se mettre à l’abri du besoin. Les mamans des ménagères de cette catégories ont su leurs donner des astuces en cuisines afin qu’elles puissent être de bons cordons bleus et bien nourrir leur famille. Ne dit-on pas que pour avoir un homme il faut bien prendre soin de « son ventre et de son bas-ventre »².

Lorsqu’elles ont trouvé ce dernier, elles ont un « chez elle » et étant donné qu’elles savent lire et écrire, elles s’arrangent, du coup, à avoir la bénédiction de leur conjoint pour faire un peu de commerce. Ne jamais rester dans un foyer sans rien faire de ses dix doigts, il faut aider son homme en cas de besoin même si souvent il peut arriver que ce dernier refuse en prétextant que c’est lui l’homme et que c’est son devoir de subvenir aux besoins de sa famille, (de vrais machos) Alors à défaut d’être des directrices de société ou ingénieurs, elles seront des femmes d’affaire. Elle aura ainsi le droit d’espacer les naissances de ses enfants et de souvent tenir tête à son mari. Cela s’accentue quand elle commence à gravir les échelons dans les affaires (femme et pouvoir).

La femme au foyer ayant un certain pouvoir, représente souvent un danger. Mais elle connaît le code de conduite d’une bonne femme « respecte ton homme car la réussite de tes enfants dépend du respect que tu portes à leur père ». Tellement de choses dans un foyer. Une femme soumise à son homme aura pour bonne conséquence, la bénédiction de ses enfants. C’est cette phrase que nos mères nous disent et répètent. Une phrase qui se transmet de génération en génération. Cette catégorie de femme au foyer va se prendre une servante pour tout faire…Car trop occupée par ses affaires. Elle ira même à oublier son mari et du coup la servante aura pour autre tâche, l’accomplissement du devoir conjugal et pourra peut-être devenir la seconde épouse.

On me disait souvent qu’il n’y a pas plus illettré que celui ou celle qui n’est pas allé loin à l’école. Pourquoi ? On me répondait toujours : « Eh bien tout simplement parce qu’il croit tout connaître, alors qu’il est loin de savoir grande chose ». Il n’est ni illettré ni sachant, donc dangereux. Bref ! La femme illettrée ignore tout de l’émancipation par contre celle qui a été au moins une fois à l’école connait la notion d’émancipation et du coup elle connait ses droits et devoirs mais va très souvent ignorer ses devoirs et se concentrer que sur ses droits, ce qui peut ruiner son couple.

La ménagère est la plus talentueuse des femmes. Elles s’occupent d’un homme, engendrent des enfants, les éduquent et les met au service du monde. Aucun de ses enfants ne va recevoir une éducation venant d’une servante. Elle est là pour lui inculquer les valeurs morales.

NB : La première catégorie de ménagère est entrain de s’estomper petit à petit plus aucune femme ne se marie pour rester au foyer sans rien faire.

Juste une petite parenthèse.

Femme as-tu bien cernée la notion d’émancipation ?

Nous sommes aujourd’hui à l’air de l’autonomisation de la femme c’est-à-dire donner son autonomie à la femme, permettre qu’elles fassent ses propres choix qu’elles décident et qu’elles fassent également partie des grandes instances de décision dans les pays. Nous réclamons tellement notre émancipation à haute voix que souvent nous perdons la notion intrinsèque de l’émancipation. Femme malgré ton émancipation et malgré la loi qui te donne les mêmes droits que tu peux faire pareil ou plus que l’homme mais tu demeureras « Femme ».

#GIRLPOWER je dis « oui » « yes », mais je veux juste signifier qu’il ne faudrait pas se substituer aux hommes. Nous avons d’autres armes que nos larmes que nous pouvons utiliser sans en abuser.

Vous allez certainement critiquer cet article mais si ce que je dis est faux alors je suis tout ouïe je vous écoute.

                   

                                                                 Tchêwolo, femme noire, femme du monde parlons d’elles.

 (1) Champi: Une manière de dire championne dans le langage familier ivoirien

(2) Expression pour dire qu’il faut nourrir un homme aussi bien avec la nourriture qu’avec le sexe.

Sharing is caring!

9 thoughts on “La femme au foyer/ La ménagère

  1. Bel article. Je suis d’avis avec l’auteur ,mais j’estime qu’aujourd’hui nous avons plus besoin de la combinaison des deux types de catégories de femmes au foyer:instruite et pouvant tenir la maison.

  2. Vraiment te félicite pour l’article, il est très bien écrit. « « respecte ton homme car la réussite de tes enfants dépend du respect que tu portes à leur père ». « J’ai aimé « son ventre et de son bas-ventre » » lol .

  3. C’est avec joie que jai lu ton premier texte sur ton blog. Cest déja un grand pas effectué. Ce que Je te recommande c’est de l’appuyer si possible d’exemple. Cela accrochera encore plus. Mais déjà je suis fier de toi. Bonne continuation et on se retrouve au sommet. ✌

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *