Femme à la une: L’éclectique!!!

Sharing is caring!

Femme noire, femme africaine, femme d’ici et d’ailleurs, arme ton cœur d’une bonne dose de courage pour affronter tes détracteurs. Ose aller vers ce qui te semble idéal. Ferme la bouche à tous ceux qui te collent une étiquette de « Miss, place toi là et tais-toi » car tu vaux plus.

Prudence en compagnie des vendeuses ambulantes/ Photo : Avec l’aimable autorisation de Prudence Maidou

 

Prudence MAIDOU et ses danseurs de African Cabaret/ Photo : Avec l’aimable autorisation de Prudence Maidou

Elle est mère, femme au foyer,  actrice, chorégraphe, metteur en scène, danseuse, modèle de pub, scénariste, directrice d’entreprise, multitâche, multifonction. Elle est extraordinaire. Elle est française d’origine centrafricaine mais liée à la Côte D’Ivoire par le cœur.

Prudence MAIDOU est notre femme à l’honneur. Découvrons ensemble cette superwoman des temps modernes.

Tchewôlô : Comment Définissez-Vous La Femme ?

Prudence MAIDOU : La main, symbole de paix et de douleur. Cette main qu’on tend à un enfant ou à un vieillard, cette main qui caresse l’amour mais qui le tue. Cette main qui aime et qui sème la haine. Ces cinq doigts dressés tels des soldats protègent les lignes imparfaites qui détiennent notre histoire. Voici ma vision de la femme. Nous représentons une superbe palette de contradictions, de complexités mais avec tant d’amour.

Tchewôlô : Selon vous, quelles sont les valeurs qu’une femme ne doit jamais perdre ?

Prudence MAIDOU : Pour moi une femme ne doit jamais perdre les valeurs telles que L’amour et la responsabilité de l’autre, car nous donnons la vie.

Tchewôlô : Vous évoluez dans le domaine du cinéma et de l’art du spectacle, quelles sont les difficultés qu’une femme dans ce domaine peut rencontrer ?

Prudence MAIDOU : Les difficultés, disons que si un réalisateur ou un producteur te fait des avances qui généralement finissent par un harcèlement moral et ou physique, si tu refuses c’est sûr que le rôle ou le poste tu l’auras pas. Nous avons pu voir différents cas dans le monde, l’année dernière. L’affaire WEISTEIN a permit à beaucoup de femmes de prendre la parole sur le sujet.

Vous pouvez lire cet article pour en savoir plus sur l’affaire WEISTEIN

Tchewôlô : Quel est le quotidien de Prudence, une journée de travail ?

Prudence MAIDOU : Je me lève généralement vers 6h du matin. Je commence la journée en faisant un jogging, histoire de canaliser mon énergie sur les choses à réaliser dans la journée puis un petit déjeuner en famille. En parallèle à mon métier de comédienne, je suis directrice artistique et metteur en scène pour l’agence « Fais-moi Rêver ». Quand je ne tourne pas j’écris des spectacles, des scénarios, des fiches personnelles pour des coachings de comédiens etc… En ce moment, je me consacre à la comédie musicale AFRICAN CABARET qui fait son retour cette année et j’écris tous les mois des spectacles pour l’Hôtel Ivoire. Mes journées de travail restent un plaisir, j’ai de la chance de faire de ma passion, mon métier.

Tchewôlô : Quelle est la vision de Prudence pour la gente féminine Africaine ?

Prudence MAIDOU : Je suis juste impressionnée par l’énergie et la force des femmes en Afrique précisément les plus jeunes. Arrivée en CI j’ai commencé à suivre quelques blogueuses et influenceuses, l’évolution de leurs carrières à l’échelle mondiale est louable. Et si je devais citer une particulièrement, ce serait Akissi DELTA la productrice et scénariste de la série à succès « Ma famille ». Nous avons beaucoup à apprendre de cette femme.

Tchewôlô : Féministe ou pas ? Pourquoi ?

Prudence MAIDOU : Si être féministe c’est se battre pour l’égalité entre l’homme et la femme dans le travail alors oui je le suis.

Tchewôlô : L’autonomisation de la femme africaine, vous y croyez ?

Prudence MAIDOU : Oui fermement !

Tchewôlô : Quelle serait la chose à faire pour qu’elle soit autonome ?

Prudence MAIDOU : La femme africaine veut être autonome et elle se bat depuis toujours pour l’être. J’aime souvent donner l’exemple des Nanas Benz, ces femmes issues de familles modestes qui ont su, par la commercialisation du pagne, gagner une importante place dans le milieu politique et économique de leurs pays. Le problème d’autonomisation de la femme africaine reste tout d’abord culturel. On entend souvent dans l’éducation africaine que « la femme doit trouver un homme pour s’occuper d’elle et créer une famille ». Certains maris iront jusqu’à interdire à leurs femmes d’exercer une activité professionnelle mais c’est aussi à la femme de se défaire de cette éducation. J’ai justement le sentiment que le nombre de femmes entrepreneuses grimpe chaque année, de même que dans le monde politique, où elles sont toujours plus nombreuses.

Tchewôlô : Égalité homme femme, mythe ou réalité ?

Prudence MAIDOU : Pour moi, c’est un mythe!

Photo: Avec l’aimable autorisation de Prudence Maidou

Tchewôlô : (Rire) Un Message À Toutes Les Femmes Africaines.

Prudence MAIDOU : « STOP AUX PRODUITS ÉCLAIRCISSANTS », nous fabriquons les Hommes de demain.

TchewôlôMerci à vous pour votre disponibilité, nous vous souhaitons le meilleur dans vos entreprises.

Prudence MAIDOU : Je vous en prie. Du courage à vous pour la suite.

Rdv sur Africiné pour voir sa biographie: http://www.africine.org/?menu=fiche&no=27535

 

Tchewôlô, femme noire, femme du monde parlons d’elles

 

 

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *