La femme à la une : l’insoumise !!!

Sharing is caring!

La femme incarne la douceur et avec elle la violence ne doit pas exister. Vous oserez porter main à vos mères et à vos sœurs ? Non, justement pour vous, elles sont sacrées et on ne doit pas les toucher. Par contre vous ne pouvez pas vous empêcher de battre la mère ou la sœur d’un autre. Rien ne peut vous dissuader lorsque vous décidez de leur porter main. Quel paradoxe !

L’insoumise, parce qu’elle n’accepte pas trop les conventions. elle est un esprit qui se veut libre et qui s’affirme.

Crédit photo: Mohamed ADE

Notre perle à l’honneur ce jour est une Passionnée de lettre, Charlène DANON. Elle est journaliste indépendante. Intelligente, endurante, ambitieuse et femme forte, elle se qualifie comme une #Insoumise ; une #Mamanpoule et une #Passionnée. Tout ce qu’elle entreprend, elle le fait avec gaieté de cœur.

Nous avons passés ensemble une heure de partage et de pur bonheur. Bonne lecture à tous !

Tchewôlô : BONJOUR CHARLÈNE DANON, MERCI DE NOUS RECEVOIR CHEZ VOUS.

Charlène DANON : Ravie de vous avoir avec moi, toujours un plaisir de faire de nouvelles rencontres.

Tchewôlô : RIRE, EXACTEMENT. CHARLÈNE, DITES-NOUS COMMENT DÉFINISSERIEZ-VOUS LA FEMME ?

Charlène DANON : Pour moi, la femme c’est le pivot de toute société. La femme, de par sa fonction biologique qui est de donner vie à l’Homme, est d’abord l’accélérateur de toute dynamique démographique. Et vient ensuite son rôle dans la socialisation et l’éducation des générations qui la place en amont de tout développement humain. La femme pour faire simple, c’est la vie !

Tchewôlô : VOTRE AVIS SUR LA FEMME D’AUJOURD’HUI PAR RAPPORT A CELLE D’HIER ?

Personnellement je ne crois pas au fait qu’il y est une femme d’hier et une femme d’aujourd’hui, de façon fondamentale, il y a eu de grands changements. Les femmes actuelles partagent les mêmes préoccupations que celles d’hier, elles ont les mêmes aptitudes, les mêmes intelligences, les mêmes forces. La différence ne se trouve pas dans l’être, mais plutôt dans les environnements dans lesquelles ces deux générations de femmes ont évolué. Et ce qui est finalement admirable pour les femmes d’hier, c’est qu’elles ont combattu un environnement qui les classait dans la catégorie « sous-homme », pour que celles de cette époque puisse bénéficier de libertés auxquelles les premières ne pouvaient prétendre.

Tchewôlô : VOUS ÉVOLUEZ DANS QUEL DOMAINE EXACTEMENT ET DITES-NOUS QUELLES SONT LES DIFFICULTÉS LIÉES À CE DOMAINE ?

Charlène DANON : J’évolue dans un univers qui est celui de l’édition. Je suis éditeur de contenus et dans ce sens, il m’arrive d’interagir avec plusieurs autres secteurs d’activités dont l’audiovisuel. Si je me limite aux difficultés liées à mon métier d’éditrice de contenu, ils sont essentiellement d’ordre organique. Il peut m’arriver de ne pas avancer sur un projet, juste par manque d’inspiration par exemple.

Crédit photo: Mohamed ADE

Tchewôlô : CHARLÈNE  EST AUSSI ÉCRIVAINE, DITES-NOUS COMMENT TOUT A COMMENCÉ ?

Charlène DANON : Tout a commencé avec des mots et une envie permanente de construire un univers avec ces mots. Si être écrivain correspond à la date de publication de mon roman le « mur de la honte », je dirais il y a 3 ans. Seulement l’écriture, c’est quelque chose qu’on a en soi, c’est pour moi un flot d’émotions que l’auteur transpose, dans une histoire dans un message, dans une description.  L’écriture grandit avec l’auteur, jusqu’à être révélé d’une façon ou d’une autre pour finalement en faire un  écrivain ou pas.

Tchewôlô : LA FEMME EST-ELLE AU CŒUR DE TOUTES VOS ACTIVITÉS ?

Charlène DANON : Absolument ! Sans doute, le sujet que je maitrise le plus, parce que je suis une femme.

Tchewôlô : DOIT-ON VOUS CONSIDÉRER DANS CE CAS COMME UNE FÉMINISTE ? SI OUI OU NON DITES NOUS POURQUOI ?

Charlène DANON: Non. Je ne suis pas une féministe. C’est pour moi une façon de penser qui exacerbe l’inégalité ou plutôt la différence entre l’homme et la femme. Je suis une femme et je vis bien ma différence entre un homme et moi, une femme. Pour moi, les hommes ont le pouvoir ou exercent une certaine supériorité parce que la femme leur confère de façon inconsciente ou consciente ce droit, surtout dans la culture Africaine. Nous éduquons nos hommes pour être des rois qui ont droit de vie ou de mort sur la femme. Comme je l’ai dit plus haut la femme est le pivot de la société. Elle est en amont et en aval de la question du genre et de l’éducation de cette société. Ce qui me fais dire que si les femmes veulent être traitées différemment, c’est aux femmes, à qui revient l’éducation des enfants (hommes et femmes) dans la plupart de nos sociétés, d’éduquer différemment les générations de demain.

Tchewôlô : TELLEMENT PROFOND. ALORS PARLONS DE L’AUTONOMISATION DE LA FEMME AFRICAINE, VOUS Y CROYEZ ?

Charlène DANON : Bien entendu ! L’autonomisation de la femme passe d’abord par l’éducation, l’alphabétisation et l’apprentissage. Et ensuite il faut des actions plus significatives dans le sens de créer des conditions favorables à une prise en charge de la femme par des moyens propres. Que nos gouvernants mettent en œuvre des politiques qui encadrent et assouplissent l’accès au financement, encouragent l’entreprenariat féminin.

Tchewôlô : QUELLE EST SELON VOUS LA PARTICULARITÉ DE LA FEMME AFRICAINE ?

Charlène DANON : Son endurance. Cette capacité à évoluer dans un environnement parfois hostile et pas du tout aisé.

Tchewôlô : CETTE PARTICULARITÉ EST-ELLE UN DÉFAUT OU UNE QUALITÉ PAR RAPPORT À SON AUTONOMISATION ?

Charlène DANON : Sans aucun doute. L’endurance de la femme africaine est un atout pour son autonomisation.

Photo: Mohamed ADE

Tchewôlô : AVEZ-VOUS UN MESSAGE POUR TOUTES CES FEMMES ?

Charlène DANON : Désolé je ne me sens pas en droit de le faire. Je ne saurais trop…

Tchewôlô : C’est noté, nous avons été ravi d’être en votre compagnie. Vous êtes une belle personne, Tchewôlô vous souhaite beaucoup de bonnes choses pour la suite de vos activités.

Charlène DANON : C’est moi qui suis honorée. Bonne chance à vous et au blog. Seule nous sommes fortes mais ensemble nous sommes meilleures.

Charlène DANON est promotrice de la femme noire. Je vous exhorte à suivre sa page communautaire Blackish, dans le peau d’une femme. https://web.facebook.com/Blackish-1767877606854625/

 

 Tchewôlô, femme noire, femme du monde parlons d’elles

Sharing is caring!

2 commentaires sur “La femme à la une : l’insoumise !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *