Entretien avec Judith Gnago, la perle précieuse !

Sharing is caring!

Oser, il faut le faire. Nous avons tous un talent enfoui en nous qui, tôt ou tard, finit par sortir au grand jour. C’est à nous de le développer et d’en faire un métier. Entreprendre aujourd’hui est devenu une bouée de secours pour tous. La longue attente d’une réponse à une demande d’emploi est insupportable, alors il faut se lever et prendre son avenir en main. « Rien n’est facile, mais rien n’est difficile quand on est motivé », dixit un sage.

J’ai fait la rencontre d’une femme assez exceptionnelle. Elles sont nombreuses à vouloir se créer une place au soleil, avec le peu de bagage intellectuel qu’elles possèdent. Elle m’a accordé une journée. Une preuve que si l’on échoue ou que l’on n’a pas la possibilité de finir ses études, on peut être un modèle de réussite.

Battante, elle a un esprit créatif qui lui a permis de créer une structure de mode : Tradi Créa. Sa spécialité, ce sont les accessoires.

Découvrons ensemble l’histoire et le quotidien de Judith Gnaco Velar.

Fondatrice de TRADI CREA
  1. COMMENT VOUS DÉFINISSEZ LA FEMME ?

La femme pour moi est la reine de la famille. Elle est à la base de tout dans ce bas monde. C’est le socle de la famille et du monde en général.

  1. QUEL EST LE QUOTIDIEN DE LA FEMME ENTREPRENANTE QUE VOUS ETES ?

Alors, moi, mes journées se suivent mais ne se ressemblent pas ! (Rire.) Du jour au lendemain, il y a toujours un changement mais, généralement, c’est le petit déjeuner et ensuite la douche. Il faut savoir que j’aime être coquette à tout moment. Puis direction le magasin. C’est là que les choses diffèrent. Si, la veille, j’avais trouvé une nouvelle création à faire lors de mes nombreuses réflexions, toute de suite, je commence à assembler les perles, les bijoux à utiliser. Mais figurez-vous que durant ce travail, je réfléchis toujours à ce qui va suivre. En fait, mon cerveau ne se repose presque jamais ! Même dans mon sommeil je travaille. (Rire.) Je bouillonne, je cogite, je dirige. Je fais tout à la fois. C’est certes passionnant, mais c’est aussi épuisant.

  1. INTÉRESSANT. ALORS NOUS VOULONS SAVOIR COMMENT TOUT COMMENCE ?

Le destin, je dirais ainsi. Car, à aucun moment, je n’ai pensé faire ça comme métier… mais ça c’est imposé à moi. Déjà, j’ai un niveau scolaire pas très fameux. Je me suis arrêtée en classe de 6e et je suis vite rentrée dans la vie active. Femme active, je n’aime pas rester là à ne rien faire, je suis une touche à tout. Ne travaillant plus, j’ai commencé à m’ennuyer, alors je me suis mise à créer des colliers pour moi. Je vous ai dit que j’aime être belle et coquette. Mes amies ont commencé à apprécier les colliers que je portais et m’ont demandé d’en faire pour elles. Elles m’ont m’encouragée à en faire en quantité. Je me suis retrouvée avec une centaine de colliers, faits avec l’aide de ma petite sœur Nathalie Gnago. C’était au Cameroun, à Douala, et l’année suivante je suis allée à Paris avec mes colliers. Résultat : Tradi Créa est née !

Logo Tradi Créa
  1. PARLEZ-NOUS DE TRADI CREA

Au départ, je voulais nommer l’entreprise « Tradi Mode » mais je n’aimais pas trop, le nom ne m’attirais pas… (Rire.) Et j’ai pensé à « Tradi Créa », ça sonnait bien. C’est accrocheur. C’est ainsi que j’ai dessiné le logo et mis en place la structure depuis Paris, en France. Avec Tradi Créa, nous joignons notre créativité à la valorisation de l’Afrique. Nous mettons en valeur le continent à travers nos perles et tous les objets que nous utilisons : les perles en terre cuite du nord de la Côte d’Ivoire, du bois, du bronze, de l’argent, de l’acier et des perles de bois d’ébène. Les matériaux sont issus de nos traditions avec une touche de modernité. Nous vous donnons ce que vous voyez : ces belles créations de perles et bijoux pour hommes et femmes.

  1. POURQUOI AVOIR CHOISI D’INSTALLER VOTRE ENTREPRISE ICI EN CÔTE D’IVOIRE ?

Il est vrai que Tradi Créa est née et a grandi à Paris, mais tout a commencé en Afrique. Je suis ivoirienne originaire de Sassandra. Comment vouloir valoriser mon Afrique tout en restant loin ? Le meilleur choix c’est mon pays : la Côte d’Ivoire.

  1. QUELLE EST LA PARTICULARITÉ DE VOS CRÉATIONS ?

Notre particularité, c’est que nous apportons une touche moderne à nos créations. Le travail est minutieux, les objets utilisés comme cités nous viennent des quatre coins de l’Afrique. Tout le monde peut porter nos créations, finesse et délicatesse sont à l’honneur. Nous faisons des pièces uniques ou des 3 pièces maximum, de sorte à ne pas créer un embouteillage vestimentaire. (Rire.) Ou que nos clients ne se sentent pas uniques. Imaginez-vous que vous trouvez vos bijoux chez plus de 3 personnes, cela ne vous rend plus spéciale.

Crédit Photo : Tradi Créa
  1. AVEZ-VOUS BESOIN D’UNE CHOSE PARTICULIÈRE POUR ÊTRE INSPIRÉ ?

Non, rien de spécial. Mais je viens de me faire une remarque. Tenez-vous bien, lorsque je suis énervée, je me mets à créer ! Comme pour me défouler. Et aussi quand j’ai un flash de modèle qui vient subitement.

  1. EST-CE A DIRE QU’ON DOIT BEAUCOUP VOUS ÉNERVER POUR AVOIR DE BELLE CRÉATION ?

Oui, souvent. Mais pas trop hein ! Je ne suis pas née de la dernière pluie, je fais gaffe à ma santé. (Rire.)

  1. QUELLES SONT LES AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DANS LE DOMAINE DE ENTREPRENEURIAT SELON VOUS ?

L’avantage pour moi c’est de pouvoir travailler à mon rythme, sans ordre et comme je le veux. L’inconvénient, c’est le financement. L’entrepreneuriat, c’est de l’autofinancement.Même si, souvent, on a de l’aide. Mais cela ne viendra pas tous les jours. Il y a aussi trop de responsabilités. En plus d’être épouse et mère, mon travail demande beaucoup de temps et de concentration. La difficulté, c’est de trouver les personnes qu’il faut pour m’accompagner dans le développement de mon entreprise, par exemple, un commercial qui va m’aider à avoir beaucoup des clients et me faire une bonne publicité. Sinon pour la création j’ai une main d’œuvre magnifique. Ils sont aussi créatifs que moi : chacun à sa touche.

  1. UN MESSAGE À TOUTES LES FEMMES D’AFRIQUE.

Alors à mes sœurs je dirais : ne soyez pas complexées, montrez-vous comme vous êtes, soyez belles car la femme rime avec élégance, douceur et clarté. Croyez en vos rêves et battez-vous pour les réaliser. Certes nous avons besoin des hommes mais ne les attendons pas pour pouvoir nous prendre en charge. Nous sommes fortes et quand nous le voulons, même Dieu est prêt à nous aider. Je vous exhorte donc à porter mes colliers de perles avec ou non des tenues africaines.

Le magasin Afrique de Judith est situé à Abata. Elle est aussi sur Facebook. Vous pouvez aller voir les merveilles qu’elle vous propose. Pour ceux qui sont en Europe n’ayez aucune crainte, elle y a une représentation également. 

Nous avons passé une magnifique journée avec cette belle dame sympathique. Elle a une relation très complice avec ses employés. Belle ambiance !

RDV pour une prochaine incursion dans le quotidien d’une autre merveille du monde.

Tchewôlô, femme noire, femme du monde. Parlons d’elles !

 

 

 

Sharing is caring!

4 commentaires sur “Entretien avec Judith Gnago, la perle précieuse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *