Femme à la une « La charismatique »

Sharing is caring!

Inspirantes, fortes, intelligentes et charismatiques. Moi je les nomme « Femmes d’influence », elles sont des exemples pour la jeune génération. Accomplies, elles ne reculent face à aucune difficulté.

La femme à la « une » dans ce numéro en fait partir.

 Angela AQUEREBURU/ Crédit photo: Jean Luc RABATEL

Femme dévouée, productrice, réalisatrice, présentatrice, j’ai eu la chance de la rencontrer sur le plateau de tournage d’une série dont elle réalise une partie : « Voyage de rêve ». Une belle opportunité pour moi et mon blog. Devant ce type de femme, je suis toujours éblouie. C’est avec un sourire arborant une magnifique brèche que Angela AQUEREBURU a répondu favorable pour un moment d’échange.

Tchewôlô : Notre blog est dédié aux femmes noires en premier et les femmes du reste du monde ensuite. Merci encore pour votre promptitude.

Angela AQUEREBURU : Je vous en prie. C’est un plaisir. (Sourire)

Tchewôlô : Vous êtes une référence pour la gente féminine africaine, surtout dans votre pays, le Togo… Aujourd’hui nous allons essayer d’en savoir davantage sur vous et votre formule de réussite. Nous commençons toujours notre série de questions avec celle-là : Comment définissez-vous la femme ?

Angela AQUEREBURU : Difficile de répondre à cette question… Un être humain doté d’un utérus et donc avec le pouvoir de développer d’autres êtres humains.

Tchewôlô : Comment vous vous définiriez…

Angela. A : Une personne altruiste pleine d’idées et éternelle insatisfaite.

Tchewôlô : Vous êtes une femme qui bouillonne, qui touche à tout. De la gestion des ressources humaines à la production en passant par la réalisation, comment on arrive à faire cela? Et qu’est-ce qui vous motive ?

Angela A : Ce sont des concours de circonstances de la vie. J’ai toujours été attirée par les métiers d’art… Je dessinais, chantais, dansais et jouais du piano quand j’étais petite, mais mon éducation faisait que je ne pouvais pas me projeter dans un métier dans ce domaine. J’ai quand même inconsciemment choisi un homme qui y étais… et par la force des choses je suis revenue à mes premiers amours. Aujourd’hui je suis épanouie dans ce que je fais. Ce qui me motive ? La création, le renouvellement… ne jamais faire la même chose.

Tchewôlô : Autonomisation et Émancipation deux mots prisés par la gente féminine en ce 21e siècle, Votre avis?

Angela. A : Je ne supporte pas ce mot émancipation : s’émanciper de quoi ? De soi-même. Il faut arrêter, en Afrique et dans plusieurs endroits du monde c’est la femme qui élève les enfants donc elle a son propre destin en main ! Autonomisation non plus d’ailleurs qui est un mot mieux adapté à l’éducation des enfants.  L’expression qui serait la plus appropriée serait « prise de conscience ».

 Femme d’influence./ Crédit photo: Jean Luc RABATEL

Tchewôlô : Pensez-vous que la nouvelle génération est assez mature pour continuer la lutte de l’égalité des droits hommes et femmes?

Angela A : Oui ! comme je le disais plus haut, c’est la femme qui a le leadership : c’est elle qui éduque les leaders de demain, même si de plus en plus d’hommes participent à l’éducation de leurs enfants… et bizarrement quand c’est le cas, la question de l’équité (égalité en droit) ne se pose plus. Les enfants voient leurs parents différents par nature mais égaux en droit… ils reproduisent ce schéma une fois adulte puisque cela leur parait naturel. Donc oui ! je pense que la nouvelle génération peut continuer, MAIS je suis très inquiète : ce nouveau mode de vie « digitale », GTB « génération tête baissée », ultra consommatrice, vouloir tout, tout de suite, les femmes uniquement montrées en objet sexuels dans les clips musicaux qui sont très regardés… Je ne sais pas où on va avec tout ça.

Tchewôlô : Vous êtes féministe ou pas? Et pourquoi ?

Angela A : Oui je suis une féministe modérée. Je crois que l’homme et la femme sont différents, égaux en droit et complémentaires. Notre seule limite c’est nous-mêmes. Une femme peut-être pilote, mécanicienne, chauffeur de poids lourds… Un homme peut-être père au foyer, laveur, sage-femme. Je montre mon engagement dans la représentation de la femme et de l’homme auxquels j’aspire dans mes séries et mes propos dans l’émission que j’anime. J’ai la chance d’être dans un métier de création… alors je crée des personnages qui vont pouvoir inspirer la jeunesse.

Tchewôlô : Quelle est selon vous la particularité de la femme africaine et dites-nous si cet atout lui est favorable ou pas?

Angela. A : La femme africaine a tellement subi de générations en générations, que c’est devenu une force héréditaire. La femme africaine a toujours été Multi tâche… pendant que l’homme va courir je ne sais quoi dehors, elle prend soin de son foyer, financièrement et quotidiennement. C’est une femme forte et qui, malheureusement, comme toutes les femmes, ne fait pas assez de bruits pour « montrer » ce qu’elle fait.  La femme africaine devrait sortir de la maison pour plus s’exposer, s’investir dans les carrières politiques pour que les gouvernements de nos pays africains soient dirigés par 50% de femmes, voire plus.

Tchewôlô : Aujourd’hui vous vous lancez dans la présentation TV, parlez-nous de votre programme « Les Maternelles » sur TV5monde.

Angela. A : Vous l’avez compris, je crois beaucoup en l’éducation. Avec cette émission déjà je montre aux femmes africaines et d’ailleurs, une autre option de la femme : oui on peut ne pas se prendre au sérieux à la télé, oui on peut s’habiller simplement, oui on peut avoir des cheveux naturels ou pas, oui on peut décider de s’informer sur les méthodes traditionnelles et occidentales pour avoir LE CHOIX… Je fais cette émission pour que les parents comprennent qu’ils n’ont pas une option mais DES options, à eux de choisir celle qui convient le mieux à leur mode familial, social et culturel.

Il s’agit donc d’une émission diffusée un samedi sur 2 sur TV5monde qui adresse les questions familiales de parents, futures parents ou aspirants parents.

Tchewôlô : Si vous devez faire un bilan à mi-parcours de votre carrière, quel serait le résultat ?

Angela. A : Je suis heureuse de mes expériences… J’ai encore beaucoup de choses à réaliser pour me faire plaisir… c’est pour cela que je fais ce beau métier.

 Crédit photo: Georges NATHANIELS

Tchewôlô : Idole de plusieurs jeunes filles et aussi de certains jeunes hommes, votre message à l’endroit de la gente féminine africaine ?

Angela AQUEREBURU : La seule limite dans ce monde pour atteindre un objectif, c’est vous-mêmes. Quand on a envie de quelque chose, on se donne les moyens d’y parvenir. Il n’y a pas de secret, il faut : énormément de travail, beaucoup de détermination et un petit peu de chance. Alors on arrête de croire que tout tombe par magie des cocotiers, et on se met au boulot.

Merci à vous pour ce moment agréable…..

Pour rappel Angela est la Directrice de la société de production YOBO Studios et elle a à son actif les séries à succès « ZEM » « Palabres » et « Hospital IT » qui a remporté le prix de la meilleure série télé au festival vue d’Afrique au CANADA en 2017.

Vous pouvez également retrouver son émission « Les Maternelles » sur TV5 un samedi sur 2 ou sur le site de TV5 monde. https://afrique.tv5monde.com/videos/magazines/les-maternelles-dafrique

 

Tchewôlô, femmes noires, femmes du monde parlons d’elles. 

Sharing is caring!

8 commentaires sur “Femme à la une « La charismatique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *